Du pain perdu pour ravir petits et grands gourmands!

De quoi régaler les plus petits, mais aussi les plus grands gourmands, à l’heure du goûter! Moelleux et fondant, bien doré sur le dessus, délicieusement saupoudré de sucre ou tartiné de confiture, le pain perdu nous rend nostalgiques et nous remplit à la fois le ventre et le cœur! ce mardi 22 février, la salle à manger sentait bon ce doux parfum…

INGRÉDIENTS : 4 PERS.

  • 1 pain « rassis » (n’étant pas chez « Orpea » nous avons pris du pain tendre:) )
  • 2 œufs
  • 2 c. à soupe de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 verres de lait
  • 1 noisette de beurre ou 1 c. à soupe d’huile

Mémoire des crues, mieux anticiper grâce au passé

Les inondations sont le premier risque naturel en France en termes de dommages occasionnés, principalement sur les biens, et plus exceptionnellement sur les personnes. Ces inondations sont aggravées depuis des décennies par l’aménagement du territoire. En construisant de nouvelles routes, des logements, en déforestant ou en modifiant le tracé des cours d’eau, nous avons détruit les espaces naturels qui absorbent normalement l’eau des crues et entravé le bon fonctionnement des cours d’eau.

Nous avons tendance à oublier très rapidement les catastrophes naturelles. Comme nous déménageons plus souvent qu’autrefois, nous perdons l’histoire des lieux et le souvenir des grandes crues. Il est important de faire vivre ce souvenir, notamment pour que les nouveaux habitants prennent conscience que la rivière près de laquelle ils vivent a connu des crues importantes.

Partager une culture du risque est essentiel pour mieux se préparer à affronter ces phénomènes naturels extrêmes et diminuer la vulnérabilité du territoire.

Le bon sens des anciens montre qu’auparavant on s’adaptait mieux aux contraintes naturelles. C’est tout ce travail de recueil de mémoire qui a été réalisé ce lundi 21 février grâce à l’intervention théâtrale de Véronique BOURDON et d’Isabelle BACH, dans le cadre d’un projet en lien avec l’association Jourd’eau de BROQUIES. Merci à elles pour leur enthousiasme dans ce beau projet « multigénérationnel » qui va faire parler de lui dans les mois à venir!

 

Nomination des personnes qualifiées en Aveyron

Conformément à l’article L.311-5 du Code de l’Action Sociale et des Familles, « toute personne prise en charge par un établissement ou service social ou médico-social, ou son représentant légal, peut faire appel, en vue de l’aider à faire valoir ses droits, à une personne qualifiée ».

A ce titre, le conseil départemental nous a adressé le nouvel ARRÊTE désignant les PERSONNES QUALIFIEES dans le Département de l’Aveyron en date du 31 janvier 2022 ; ce dernier se substituant à celui du décembre 2012. (arrêté à télécharger ci-dessous + affiché dans le hall d’accueil de la résidence)

Pour rappel, les personnes qualifiées sont garantes du respect des droits des usagers au sein des établissements et services sociaux ou médico-sociaux. Elles assurent une médiation et accompagnent l’usager d’un établissement ou un service médico-social ou son représentant légal afin de lui permettre de faire valoir ses droits :respect de la dignité, de l’intégrité, de la vie privée, de l’intimité, et de la sécurité ;libre choix entre les prestations (accompagnement à domicile ou en établissement) ;prise en charge ou accompagnement individualisé et de qualité, respectant un consentement éclairé ;confidentialité des données ;accès à l’information ;information sur les droits fondamentaux, les protections particulières légales et contractuelles et les recours dont l’usager bénéficie ;participation directe de l’usager ou avec l’aide de son représentant légal au projet d’accueil et d’accompagnement.

Arrêté nomination Personnes Qualifiées AVEYRON 31012022

Recueil de témoignages

Lundi 21 février, les personnes accueillies seront invitées à témoigner sur le thème des inondations, dans le cadre d’un projet initié par l’association « jour d’eau » de Broquiès.

Les proches désireux de participer à cet atelier seront les bienvenus!

Pour que les vacances de février riment avec sérénité

Bien que la situation sanitaire nationale semble se maîtriser, les contaminations ne diminuent pas au niveau local, en touchant particulièrement les enfants. C’est pourquoi, nous continuons à véhiculer un message de vigilance particulière sur le respect des mesures barrières pour éviter d’introduire le virus au sein de l’EHPAD, à la veille des vacances de février.

Pour rappel, le pass sanitaire demeure en vigueur pour rendre visite aux personnes accueillies à la résidence, il peut s’agir d’un résultat d’un test de dépistage datant de moins de 24h, d’un certificat vaccinal (schéma complet), ou d’un certificat de rétablissement COVID, c’est à dire un résultat positif au COVID datant de + de 11 jours et de moins de 4 mois.

Dans tous les cas, merci aux visiteurs  de reporter votre visite si vous êtes malade, si vous êtes cas contact, mais aussi en cas de doute sur une contamination potentielle au COVID,  en cas de contact(s) à risque dans la semaine qui a précédé la visite par exemple…

Lors des visites, le port du masque reste obligatoire, l’hygiène des mains et la ventilation de la chambre ou des locaux doit être réalisée autant que possible, en permanence si les conditions le permettent. Le port du masque n’est plus obligatoire à l’extérieur, toutefois en raison du contexte sanitaire local, nous recommandons de maintenir le port de ce dernier.

Pédicure

La pédicure Mme CROS sera à la résidence lundi 28 février après-midi.

Les personnes qui souhaiteraient un rendez-vous doivent s’inscrire à l’accueil. Merci